Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Akkas Bashi était un photographe iranien 


Mirza Ebrahim Akkas Bashi né à Rajab en 1874 et est mort dans le Gilan en 1915, est un photographe et un des pionniers du cinéma iranien, son père était photographe en chef de Nasseredin Shah.


1 - Voir



À l'âge de 14 ans, Mirza Ebrahim l'accompagne lors d'un des voyages de la cour Qajare en Europe et en profite pour étudier la photographie et la gravure, comme l'avait fait son père avant lui. À son retour d'Iran, il est affecté à la cour de Mozaffaredin Shah à Tabriz, qui lui donnera ensuite (en décembre 1897) le titre de "photographe en chef" (akkas bashi) lors de son accession au trône.
Lors de la première visite du Shah en Europe, en 1900, il l'accompagne en tant que photographe. Le 8 juillet de cette même année, le Shah découvre le cinéma à Contrexéville lors de son séjour et ordonne à Akkas Bashi d'acheter une caméra Gaumont et de s'en servir. D'après des lettres du Shah, on sait qu'Akkas Bashi a filmé le festival des fleurs à Oostende, les lions du zoo de Farahabad ainsi que les processions de mouharram à Téhéran. Ces premiers films iraniens sont perdus aujourd'hui.
Akkas Bashi n'est apparemment pas seulement le premier caméraman mais aussi le premier à projeter des films, à la fois à la cour royale et dans des maisons privées. Il accompagne de nouveau le Shah en Europe en 1902 et réalise toutes les photos des deux carnets de voyage du Shah. Il revient de ce voyage avec du matériel d'imprimerie grâce auquel il fonde les presses Khorshid à Téhéran, qui existent toujours aujourd'hui. Il écrit, traduit et imprime des livres sur des sujets divers: éthique, sport…
Après la mort de Mozaffaredin Shah, il quitte la cour et se retire près de Karaj puis à Gilan où il se consacre à l'agriculture tout en continuant à projeter des films à ses amis avant de mourir en 1915.
Mohsen Makhmalbaf se sert d'un personnage nommé Akkas Bashi dans son film Nassereddin Shah, aktor-e sinema.



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -