Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Marc Vaux était un photographe français 


Marc Vaux, né le 19 février 1895 à Crulai dans l'Orne mort le 25 février 1971 à Paris, est un photographe français, l'ensemble de son œuvre recouvre un grand pan de la vie artistique parisienne du XXe siècle à laquelle il a contribué.


1 - Voir



Menuisier en Normandie, il est mobilisé en décembre 1914. Blessé par balle au bras droit le 12 octobre 1915 à Aubérive alors qu'il est au 115e régiment d'infanterie, il est réformé et touche une pension d'invalidité. Il reçoit la croix de guerre1.
Habitant dans le quartier de Montparnasse à Paris, Marc Vaux, surnommé « le photographe des peintres »[réf. nécessaire], a photographié les artistes qu'il côtoyait entre 1916 et 1970.
En 1929, il accueille le sculpteur René Iché qui expose des bronzes provocateurs et adhère au mouvement de l'Union des artistes modernes2 fondé par l'architecte Robert Mallet-Stevens.
Francis Gruber (1912-1948)3 fonde l'association « Les Fœtus de 1914 »4, avec André Dunoyer de Segonzac et Charles Vildrac, autour d'un repas à Montparnasse.
Marc Vaux organise des expositions, réunit des œuvres d'art et se lance dans le commerce d'œuvres d'art. Il constitue un recueil de photographies d'ateliers, de galeries, de boutiques d'artisans, de terrasses de café, de fêtes et de modèles. En 1934, le peintre Georges Bouisset lui offre une Croule.
Il loue sa maison à Henri Matisse, qui devient son client et ami, et accueille une des éditions de La Douce France afin de soutenir les sculpteurs Jacques Lipchitz, François Pompon, René Iché et Ossip Zadkine.
À la Libération, Marc Vaux ouvre un foyer d'entraide pour artistes et intellectuels5 sur le boulevard du Montparnasse, puis une galerie d'art. En 1949, il prend la direction de la revue Paris-Montparnasse qui devient Montparnasse-Carrefour des arts. En 1951, il ouvre le musée du Montparnasse au no 21 avenue du Maine à Paris, réunissant sa collection de clichés d'œuvres des artistes des environs, soit quelque deux cent cinquante mille clichés photographiques sous forme de plaques de verre conservées dans quatre armoires et vingt-trois boîtes de tirages originaux. Il a reproduit les œuvres d'environ cinq mille quatre cent artistes et dans des lieux très divers au nombre de cent soixante-dix approximativement (galeries, Salons, musées, atelier, etc.). Après sa mort, les lieux seront repris par Annick Le Moine et Charles Sablon et le sculpteur Krajcberg.
Il organise également des bals au Foyer Montparnasse, dont un se déroule dans l'atelier de Mad-Gaté-Loubière, dont l'affiche est d'Yves Brayer.
Il a l'exclusivité photographique du Salon des artistes français et du Salon des indépendants avec François Antoine Vizzavona (1876-1961) à la mort de ce dernier, avec le repreneur Jean Georges Savonnet (mort en 1965). Il travaille également pour le Salon d'automne, le Salon de la Société nationale des beaux-arts, le Salon des artistes décorateurs et le Salon des Tuileries.
L'ensemble de son œuvre recouvre un grand pan de la vie artistique parisienne du XXe siècle à laquelle il a contribué, et constitue le Fonds photographique Marc Vaux de la bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou à Paris. Les archives de la revue L'Officiel de la mode répertorient 1561 pages dans 391 numéros le concernant.
Parmi les cinq mille quatre cent artistes pour lesquels il a travaillé ou effectué des reportages, on peut citer le céramiste Jean Mayodon. C'est dans les années 1960 qu'il fait la connaissance de sa consœur franco-suisse Sabine Weiss, lors d'une séance de portraits du peintre Foujita.
Il a son atelier au no 114 bis de la rue de Vaugirard à Paris, 6e arrondissement.



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -