Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Le Cantal en images
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -


-

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Margaret Moth était une cadreuse photographe 


Margaret Moth née Margaret Wilsons à Gisborne en Nouvelle-Zélande le 30 janvier 1951 décédée à Rochester le 21 mars 2010 a été une cadreuse photographe travaillant sur des terrains en guerre, gravement blessée au visage à Sarajevo.


1 - Voir



Margaret changea de nom pour Margaret Moth car un jour elle se dit « toutes les femmes héritent du nom de leur père et quand elles se marient elles héritent du nom de leur mari, pourquoi devrais-je vivre sous le nom de mon père? pourquoi ne pourrais-je pas avoir mon propre nom ? » c'est ainsi qu'elle changea de nom pour Moth.
Elle eut sa première caméra lorsqu'elle eut huit ans.
Elle n'était pas une cadreuse professionnelle, elle ne pensait pas devenir une professionnelle ou une photographe, mais c'était sa passion elle a aimé faire ce métier. Elle ne se passionnait pas forcément pour l'histoire ou pour les guerres mais plus particulièrement pour ce métier.
Margaret Moth commença sa carrière de journalisme dans son pays natal en Nouvelle-Zélande et joint la CNN en 1990, elle travailla dans le golfe Persique durant la guerre, suivit l'assassinat d'Indira Gandhi et la guerre civile à Tbilisi, Géorgie, pour la CNN avant de faire son travail qui faillit lui coûter la vie à Sarajevo.
Le documentaire « fearless : the Margaret Moth story » est l'histoire d'une prisonnière dans l'industrie de la télévision.
Margaret fut la première cadreuse femme de Nouvelle-Zélande, son entêtement et son courage à filmer les moments des plus dangereux de guerres civiles rendirent l'histoire de sa vie célèbre.
En 1992, Margaret devient une légende lorsqu'un tir de sniper lui enlève la moitié de son visage à Sarajevo, ce qui faillit lui coûter la vie et qu'une fois rétablie, elle continua son travail de retour à Sarajevo.
Le documentaire à son honneur et sa mémoire met en évidence son incroyable force de caractère, son courage exemplaire et son unicité qui font d'elle un "héros" des temps modernes.
Citation de Christiane Amanpour : « de nos jours nous utilisons assez couramment le mot héros ou encore courageux, mais je pense que Margaret plus que quiconque que j'ai pu rencontrer dans ma vie a vécu ses deux concepts, c'était une femme héroïque de par son expérience et sa manière de prendre les choses, mais surtout elle était héroïque car elle était humble elle ne se considérait pas comme quelqu'un de spécial ou comme un héros »
Dans le documentaire sur Margaret Moth, ses collègues et professionnels ayant travaillé avec elle témoignent (citations de Matthew Chance, Michael Holmes, Hala Gorani et autres photographes et cadreurs)
barrington west photographe : « Margaret Moth a été la première cameraman à être une femme »
Christiane Amanpour chief intl CNN : « Elle avait un très grande force de caractère, elle était passionnée, elle aimait ce métier plus que n'importe quoi »
Le 23 juillet 1992, à Sarajevo, Margaret Moth conduisait avec son équipe sur la route (entre l'aéroport et la ville) connue sous le nom de « l'allée des snipers » lorsqu'un tir de sniper la toucha au visage, la moitié de son visage fut arraché
« je savais que j'avais à rester calme et que je devais rester consciente, si je perdais conscience j'aurais arrêter de respirer et je le savais » Margaret Moth
Stefan Kotsonis reporter : « Les docteurs étaient pessimistes quant à sa survie »
Tom Johnson président de CNN : « cela a été la plus traumatisante situation que j'ai eu à affronter durant ma carrière »
Après plus d'une douzaine de reconstructions chirurgicales de son visage, Margaret retourna faire son travail à Sarajevo sur le terrain en guerre où elle avait failli perdre la vie en 1994.
« elle a été touchée et elle retourne faire son métier à risque.. encore !! » Tom Johnson
Pierre Bairin producteur lui demanda après que Margaret soit revenue à Sarajevo quelle serait sa réaction si elle se retrouvait en face du sniper qui lui a tiré dessus, elle répondit : « Je serais curieuse de savoir.., m'avait-il vu dans le van? ou avait-il juste tiré sur la voiture dans le tas? je ne me sentirais pas énervée ou haineuse ou quoi que ce soit d'autre, parce que j'étais dans une zone en guerre, les deux côtés en guerre se battent chacun contre l'autre si vous êtes sur l'un des deux camps vous faites en quelque sorte partie de ce camp et vous avez à subir ce qui arrivent de l'autre »
« c'est un personne absolument pragmatique ! »
Michael Holmes correspondant : « en mars 2002, il y avait une manifestation de médecins et je me dit "à ça, c'est une situation risquée" il y avait des snipers de tous les côtés des hélicoptères, j'étais en retrait et je regarde où était Margaret.. et elle était en plein milieu du groupe en train de filmer !! »
Margaret Moth : « les gens m'ont souvent dit : des gens comme toi vous jouez avec la mort et cela me révolte d'entendre cela je répondais "je ne joue pas avec la mort, je ne connais personne qui apprécie sa vie et vie sa vie autant intensément et qui en estime toutes les valeurs autant que la mienne. Les gens pensent que quand vous allez dans une zone en guerre c'est en quelque sorte jouer avec la mort, j'ai toujours été très prudente, je n'ai jamais voulu défier la mort, je n'ai jamais été quelqu'un qui pourrait faire une chose aussi stupide que de jouer avec la vie »
« Elle disait souvent combien elle et son équipe étaient chanceux de faire ce travail, vous ne pouvez pas prendre un ticket dans une agence de voyage pour aller travailler en Bosnie ou aller à Bagdad et vivre cette expérience ce n'était pas seulement pour le travail nous y passions de très bons moments »
« Quand elle était sur place, elle se donnait à cent pour cent, mais en même temps, elle savait aussi comment se relaxer, comment se calmer en situation dangereuse car dans une zone en guerre, il est très facile de devenir fou, si vous ne saviez comment vous calmer et comment prendre parti de la situation »
« La majorité de l'humanité choisit de vivre sa vie dans le noir avec un bandeau sur les yeux mais Margaret faisait partie des personnes qui semblent venir de temps glorieux ».
« Elle avait un respect immense pour les animaux : une fois nous avions à monter sur des wagons transportés par des chevaux, elle refusa catégoriquement de monter avec son équipement par peur de blesser le cheval mais j'y disais « Mais c'est ce que font les chevaux ils portent nos équipements ! » mais elle refusa, elle courut donc à côté du cheval avec sa caméra, personne à part elle n'avait pensé à la condition du cheval, elle avait un respect immense pour les animaux et voulait leur éviter toute souffrance ».
« C'était une personne unique elle ne prenait pas en compte ce que l'on pouvait penser d'elle ou ce que l'on pouvait attendre d'une femme je veux dire c'était une vraie pionnière ! » Avant que son cancer ne se généralise, Margaret gagna beaucoup de récompenses pour son travail de "pioneering work", notamment une médaille de bravoure.
En 2007 on lui a diagnostiqué un cancer du colon.
« A Londres nous étions dans un pub, et elle nous apprit qu'elle avait un cancer en phase terminale, que les docteurs font faire leur possible mais que ses jours étaient comptés ; en février le traitement n'a pas marché et son cancer s'est généralisé quand elle nous disait qu'elle allait mourir je lui ai dit « mais comment-tu le vis honnêtement ? » Elle me répondit : « je vais bien avec ça (I am ok with that) si je n'avais pas profité de ma vie au maximum je serais aujourd'hui en panique j'irais apprendre comment sauter en parachute, j'irais voyager par le monde entier, je serais en panique si j'aurais eu une vie ennuyeuse » elle était complètement consciente du fait de mourir mais elle a toujours vécue sa vie au maximum, elle ne prêtait pas attention au fait qu'elle allait mourir »
Margaret Moth : « De quoi avoir peur? vous savez je ne suis pas croyante je ne pense pas que je vais aller dans l'au-delà ou quelque chose dans ce genre je pense que je peux mourir avec dignité c'est la chose la plus importante vous savez je veux dire pour moi il n'y a pas de différences si je meurs dans 6 semaines ou dans 20 ans je ne pense pas qu'il est important combien de temps vous pouvez vivre si vous pouvez vous dire « j'ai fait tout ce que je pouvais faire de ma vie » (I've gotten everything out of live) »
« Margaret faces her final two years of life with dignity and stays fearless in her final days" "Margaret fit face à ses deux dernières années de vie avec dignité et resta sans peur jusqu'à son dernier jour »
En septembre 2009, Margaret Moth a été admise dans un centre de soins palliatifs du Minnesota. elle est décédée d'un cancer le 21 mars 2010.
Citations
Margaret Moth : « I think life's sort of like a game of tennis you have no choice over how that ball comes to you but it's how you hit it back that counts ».
« je pense que la vie est comme une sorte de partie de tennis vous n'avez pas le choix quant aux balles qui vous sont envoyées mais c'est comment vous les renvoyez qui compte »



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-




-

Page précédente


Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -